Bitcoin Interdiction D'extraction
Source d'image: CoinCentral

Table Des Matières

Pourquoi plus de gouvernements arrêtent-ils les opérations minières Bitcoin?

L‘extraction des Bitcoins ou Bitcoin mining est devenue une industrie rentable pour de nombreuses personnes dans la communauté crypto-monnaie. Malgré la popularité croissante de l’extraction de bitcoin dans le monde entier, il y a quelques endroits où c’est illégal. Dans un autre article récent, nous avons examiné où l’extraction de bitcoin est actuellement interdite. Dans cet article, nous examinerons quelques cas différents pour avoir une meilleure idée de la raison pour laquelle plus de gouvernements mettent fin à ces opérations.

China

Dans de nombreux pays, La possession ou la négociation des crypto-monnaies a été officiellement interdite. Cependant, ces décisions n’ont pas nécessairement entraîné la fermeture des opérations d’extraction des bitcoin appelées mining. La Chine est l’un des rares pays à avoir imposé des interdictions à l’échelle nationale sur le commerce et l’extraction des bitcoins.

Avant que l’interdiction de l’exploitation des bitcoins ne soit annoncée plus tôt cette année, la Chine représentait plus de 70% des exploitations minières bitcoin du monde. Les statistiques minières ne sont pas disponibles après l’interdiction, il est donc difficile de dire l’impact global de l’interdiction à ce jour. Il y a eu quelques raids coordonnés, dont un en avril 2018 à Tianjin où 600 ordinateurs miniers et huit ventilateurs de grande puissance ont été saisis.

Les autorités chinoises formulent des stratégies sur la façon de fermer les opérations minières. Selon un article publié par Vice, « Dans les documents, délivrés aux bureaux locaux du régulateur Internet-finance, les autorités ont été invitées à forcer les opérations minières à la faillite en utilisant des mesures liées. aux prix de l’électricité, à l’utilisation des terres, à la fiscalité et à la protection de l’environnement. »

Les facteurs environnementaux sont importants à considérer comme une raison légitime de l’interdiction de l’exploitation des bitcoins en Chine. Alors que la croissance annuelle des émissions de carbone en Chine n’a augmenté que de 1,4% (beaucoup mois des prévisions estimées de 2,0%) en 2017, la Chine représente encore environ 30% des émissions mondiales de carbone. Considérant que l’extraction de bitcoin représente maintenant 0,6% de la consommation totale d’énergie dans le monde, et peut-être plus dans le futur, c’est une réelle préoccupation que la communauté de la crypto-monnaie doit résoudre.

Néanmoins, d’autres disent que la raison de l’interdiction minière est simplement liée à l’objectif d’imposer une fermeture de toutes les cryptocurrences en général dans toute la Chine. La capacité de créer un nouveau système financier pourrait être considérée comme une menace pour le système actuel. Même si cette possibilité n’est pas propre à la Chine, il est important de considérer la réaction de la Chine à ces changements maintenant qu’elle est la première économie mondiale en termes de PIB. En réaction à l’interdiction, certains mineurs bitcoin ont déplacé leurs opérations minières à l’étranger vers des endroits où le commerce bitcoin et l’exploitation minière sont légaux.

Bitcoin - Extraction Bitcoin mining
image source: CoinCentral.com

USA (Nord de l’État de New York)

Même si le gouvernement fédéral des États-Unis n’a pas interdit l’extraction des bitcoin, certains gouvernements locaux ont promulgué des lois interdisant les mines.

Par exemple, Plattsburgh, New York, une ville de 20 000 habitants située à environ 20 milles de la frontière canadienne, a imposé un moratoire de 18 mois sur l’exploitation des bitcoins. Au cours des dernières années, Plattsburgh est devenu une plaque tournante pour les mineurs bitcoin en raison des prix peu élevés de l’électricité grâce à la production d’énergie hydroélectrique sur le fleuve Saint-Laurent.

Cependant, l’introduction de l’extraction de bitcoin a conduit à des coûts d’électricité plus élevés pour tous les résidents. Cela s’explique par le fait que l’installation hydroélectrique devait produire plus que la quantité d’énergie normalement allouée pour soutenir les activités minières. Par exemple, en décembre 2017 et en janvier 2018, même certains résidents qui n’ont rien avoir avec l’extraction du bitcoin ont vu leurs factures d’électricité augmenter de 300 $!

Ceux qui pourraient envisager d’enfreindre cette nouvelle loi voudront peut-être réfléchir à nouveau – la pénalité est fixée à 1 000 $/jour d’exploitation minière illégale. Dans l’État de Washington, le district des services publics du comté de Chelan (PUD), il y a aussi une interdiction similaire en place. Une exploitation minière bitcoin non autorisée avec une consommation d’électricité de plus de 11 000 kWh a été fermée. Avant que les autorités ne tirent la fiche, cette opération consommait environ 20 fois l’électricité des foyers standards.

Bitcoin Burlington Plattsburgh NY
image source: CoinCentral.com

Malaisie

Comme indiqué dans un article précédent, la Malaisie a réprimé les opérations minières illégales en zone résidentielle. Dans un raid coordonné, deux des fermes minières bitcoin du pays ont été fermées. Ces opérations ont été jugées illégales, non pas en raison d’une interdiction générale de l’exploitation des bitcoins, mais parce que les personnes en charge de ces opérations n’avaient pas de permis d’exploitation officiel.

Même s’il n’est pas clair à quel point il est facile ou difficile d’obtenir l’autorisation du gouvernement pour exploiter une exploitation minière en Malaisie, il est clair que les plaintes des voisins ont été un facteur important menant aux fermetures. Les voisins ont rapporté que les opérations ont causé des fluctuations de puissance et que les locataires étaient bruyants et désordonnés.

Bitcoin exploitation minière
image source: CoinCentral.com

Même l’extraction légale de Bitcoin pourrait mener à des activités illégales

De nombreuses nations ou villes n’ont pas de lois interdisant l’exploitation minière ou exigeant même des permis d’affaires comme dans les cas détaillés ci-dessus; Cependant, il y a beaucoup d’opérations individuelles qui ont été fermées pour différentes raisons qui constituaient une activité minière illégale.

Un de ces incidents s’est produit à Orenbourg, en Russie, en avril 2018. Dans ce cas, deux individus ont été arrêtés après qu’on eut découvert qu’ils avaient créé une ferme minière bitcoin dans une usine de caoutchouc abandonnée. Ils ont été accusés de dommages matériels et de quelques autres crimes. En outre, ces mineurs illégaux ont volé 8 millions de kW / h d’électricité d’une valeur d’environ 60 millions de roubles (~ 1 million de dollars).

Les incidents comme celui-ci sont plus fréquents que vous ne le pensez. Par exemple, aux États-Unis, des fonctionnaires du gouvernement de l’État de New York et de Louisiane ont illégalement utilisé les ressources gouvernementales pour mettre en place des opérations minières.

Les travailleurs d’une agence météorologique australienne ont également commis des activités illégales similaires. Dans tous ces cas, il est important de noter que l’extraction de bitcoin elle-même n’était pas illégale. Cependant, les méthodes d’exploitation minière utilisées par les exploitations minières étaient illégales. Si les individus avaient utilisé leur temps, leur argent et leurs ressources, ils n’auraient probablement aucun problème juridique.

Bien qu’il existe encore de nombreuses zones où l’extraction de bitcoin est illégale, il semble que la tendance à l’interdiction ralentisse. Tant que les mineurs n’agissent pas de manière négative sur la vie de ceux qui les entourent, il ne serait pas surprenant de voir ces gouvernements revenir sur les décisions d’interdiction qu’ils ont mises en place.

Source: C’est la version traduite en français de l’article original en anglais « Why Are More Governments Stopping Bitcoin Mining Operations? » Publié sur le site coincentral.com 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.