ICOs Bitcoin Blockchain Régularisation des Cryptos

Table Des Matières

SEC et CFTC Audition Concernant La Régularisation De La Technologie Blockchain, Les ICOs et Les Crypto-monnaies

Les Initial coin offering ICOs, la crypto-monnaie et la technologie Blockchain/DLT étaient à l’ordre du jours des discussions lors de la rencontre  de La Commission des marchés à terme des matières premières “Commodity Futures Trading Commision” (CFTC) et la Commission américaine d es valeurs mobilières “US Securities and Exchange Commision” (SEC), le matin du 6 février 2018.

ICOs et Crypto-monnaies Audience du 6 fevrier 2018

La Commission des marchés à terme des matières premières “Commodity Futures Trading Commision” (CFTC) et la Commission américaine d es valeurs mobilières “US Securities and Exchange Commision” (SEC) se sont rencontrées le matin du 6 février 2018 pour discuter de leurs rôles dans la Blockchain, les crypto-monnaies et les ICOs. Installé à Washington D.C. à l’immeuble du Sénat Dirksen, le Comité des banques, du logement et des affaires urbaines s’est réuni en séance publique pendant environ deux heures. Avant le début de l’audience, des témoignages ont été rendus publics au nom des deux témoins.

Les pré-témoignages

(Ces témoignages ont été publiés le 5 février 2018)

Christopher Giancarlo, président et témoin de la CFTC, a exprimé son optimisme dans son témoignage sur Blockchain / DLT, consacrant une page et demie (VI.Les bénéfices potentiels) aux nombreuses institutions financières, caritatives, sociales, agricoles et logistiques. tous peuvent en bénéficier. Giancarlo semblait très optimiste en autorisant plus de libertés pour DLT, même en le comparant à Internet:

ICOs Blockchain Cryptos - J. Christopher Giancarlo« Cette approche simple est reconnue comme étant le fondement réglementaire éclairé de l’Internet qui a apporté de si profonds changements à la société humaine. Au cours des presque 20 années de réglementation ‘ne pas nuire’, un énorme investissement a été fait dans l’infrastructure d’Internet. Il a permis une expansion rapide de l’accès qui a soutenu le déploiement rapide et l’adoption massive de technologies basées sur Internet. Les innovations basées sur Internet ont révolutionné presque tous les aspects de la vie américaine, des télécommunications au commerce, au transport et à la recherche et au développement. ‘Ne pas nuire’ était incontestablement la bonne approche pour le développement de l’Internet. De même, je crois que ‘ne pas nuire’ est la bonne approche globale pour la technologie des registres distribués. »

Malgré son optimisme, le président a déclaré que les crypto-monnaies nécessitent probablement une surveillance réglementaire plus attentive en ce qui concerne la fraude et la manipulation. Il a toutefois conclu que la SEC et la CFTC devraient faire de leur mieux pour laisser la place à la croissance:

« Comme nous l’avons vu avec le développement de l’Internet, nous ne pouvons pas remettre le génie de la technologie dans la bouteille. Les crypto-monnaies marquent un changement de paradigme dans la manière dont nous pensons aux paiements, aux processus financiers traditionnels et à l’activité économique. Tout en n’étant pas une réponse réglementaire responsable, ignorer ces développements ne les fera pas disparaître. »

Jay Clayton, le président de la SEC, était un peu moins enthousiasmé par les monnaies virtuelles – mais il ne nia pas non plus leur rôle dans un écosystème financier moderne.

ICOs Blockchain et Cryptos - Jay Clayton (SEC)« Pour être clair, je suis très optimiste que les développements dans la technologie financière aideront à faciliter la formation de capital, offrant des opportunités d’investissement prometteuses aussi bien pour les investisseurs institutionnels que pour les investisseurs individuels. Du point de vue de la réglementation financière, ces développements pourraient nous permettre de mieux surveiller les transactions, les positions et les obligations (y compris les risques de crédit) et les autres activités et caractéristiques de nos marchés, facilitant ainsi notre mission réglementaire, notamment la protection des investisseurs.”

Mais il a également admis qu’il restait encore beaucoup de pièges à éviter:

« En même temps, indépendamment de la promesse de cette technologie, ceux qui investissent leur argent durement gagné dans des opportunités qui tombent dans le cadre des lois fédérales sur les valeurs mobilières méritent toutes les protections offertes par ces lois. Ce besoin omniprésent se manifeste lorsque l’enthousiasme pour obtenir une pièce rentable d’une nouvelle technologie «avant qu’il ne soit trop tard» est fort et large. Les fraudeurs et autres mauvais acteurs s’en prennent à cet enthousiasme. « 

Alors que Giancarlo mentionne le mot «ICOs» une fois dans son témoignage, Clayton le mentionne 132 fois.

Une étude récente a révélé que 10% de toutes les recettes des ICOs ont été perdues à cause des fraudes et piratages, et la crainte de Clayton est que beaucoup d’investisseurs non sensibilisés perdent beaucoup d’argent. Il a même continué à promouvoir la récente interdiction des publicités des ICOs par Facebook:

« Je tiens à reconnaître que récemment les plateformes de médias sociaux ont limité la capacité des utilisateurs à promouvoir les ICOs et les crypto-monnaies sur leurs plateformes. J’apprécie cet étape responsable. « 

Clayton continue à glorifier les innovations de DLT (Distributed Ledger Technology), mieux connu sous le nom de «Blockchain», mais espère créer des limites pour les ICOs.

« Simplement dit, nous devons embrasser la poursuite du progrès technologique, ainsi que des techniques nouvelles et innovantes pour la mobilisation de capitaux, mais pas au détriment des principes minant notre approche bien fondée et éprouvée pour protéger les investisseurs et les marchés. »

La position générale

Clayton a mentionné que lui et Giancarlo ont «établi une relation solide». Ils sont prêts à travailler ensemble pour créer un cadre réglementaire solide. Dans les termes les plus simples, il semble y avoir un gradient qui commence aux ICOs, aux monnaies virtuelles, puis au DLT. DLT a besoin de la moindre réglementation, et en fait, la SEC et la CTFC semblent encourager toute personne désireuse de développer le sujet. Les ICOs sont de l’autre côté, ceux nécessitant le plus de réglementation, et les monnaies virtuelles sont au milieu, nécessitant une protection contre la fraude et la manipulation du marché.

Témoignage d’aujourd’hui

L’audience d’aujourd’hui a été rafraîchissante dans la mesure où le président Giancarlo et le président Clayton sont restés enthousiastes quant au potentiel de la technologie décentralisée et des cryptomonnaies tout au long de l’audience.

Clayton l’a décomposé en 3 catégories: DLT (technologie des registres distribués), cryptocurrencies et ICOs. Comme indiqué dans les pré-témoignages, le CTFC souhaitait permettre la croissance du DLT et des cryptomonnaies, tout en gardant un œil vigilant sur les fraudeurs dans les OIC.

Giancarlo était très optimiste dans ses sentiments envers la crypto-monnaie. Dans sa déclaration, il a dit: «Nous devons à cette génération de respecter son intérêt  pour les cryptomonnaies et de punir ceux qui persécutent.» Il a parlé de l’intérêt que ses enfants portaient au monde Bitcoin et comme c’était excitant pour lui de les voir si intéressés en finance.

ICOs Blockchain et Cryptos - Le sénateur Mike CrapoLe sénateur Crapo a mentionné qu’aucun des deux organismes n’avait la juridiction complète sur les cryptomonnaies et les ICOs. Giancarlo et Clayton ont tous deux convenu qu’ils «pourraient avoir besoin d’autorités supplémentaires pour réglementer», mais avant qu’ils ne puissent accepter cela, ils doivent en apprendre davantage sur l’espace crypto. Clayton a également brièvement abordé la question que la SEC n’a pas assez d’argent pour embaucher plus de gens.

ICOs Blockchain et Cryptos - le sénateur Cotton
Sénateur Cotton

Lorsque le sénateur Cotton a demandé à Giancarlo la valeur de Bitcoin, Giancarlo a répondu: «S’il n’y avait pas de Bitcoin, il n’y aurait pas de DLT.» Clayton et Giancarlo savent que les cryptomonnaies sont importantes pour le développement de DLT et veulent voir la technologie se développer. sans que personne ne soit blessé dans le processus. Giancarlo a également déclaré que le plancher de Bitcoin ne pouvait pas être zéro. Vue que la valeur de Bitcoin est «liée à l’exploitation minière».

Il n’y avait pas beaucoup de discussions sur la réglementation fiscale. Clayton et Giancarlo ont également admis qu’ils n’avaient aucune compétence sur les nations, comme le Venezuela, qui utilisent les cryptomonnaies pour éviter les sanctions.

Clayton a mentionné que les fonds négociés en bourse ou fonds coté en bourse (FNB) « Exchange Traded Fund » (ETF) de Bitcoin ne sont pas encore prêts, mais qu’ «il y aura de la place dans le futur».

ICOs Blockchain et Cryptos - Elizabeth Warren
Sénateur Elizabeth Warren

Enfin, le sénateur Warren a demandé à Clayton comment ils peuvent rendre les ICOs plus sûres. Clayton a répondu que beaucoup d’ ICOs violaient en fait les lois existantes et qu’ils «devraient faire plus d’attention» parce que la SEC va enquêter davantage sur ces violations.

La meilleure solution, selon Giancarlo et Clayton, serait de:

  • Éduquez les masses sur Bitcoin et les cryptocurrencies
  • Utilisez la juridiction qu’ils ont sur les marchés à terme de Bitcoin pour collecter des données et suivre les marchés afin que personne ne soit trop blessé
  • Utilisez le groupe de travail pour lutter contre les «fraudeurs» qui escroquent les investisseurs individuels dans les systèmes pyramidaux des ICOs et les crypto-monnaies sans valeur.

En résumé, les crypto-monnaies permettent la croissance des États-Unis de la même manière que l’Internet l’a fait. Les États-Unis devraient être un chef dans ce domaine et devraient surtout veiller à ce que personne n’aura du mal à cause du processus. Les teneurs des crypto-monnaies étaient tous d’accord que les nouvelles étaient très optimistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here