Ethereum La base du Web 3.0
Ethereum, La base du Web 3.0

Table Des Matières

LOOM NETWORK

Chaque mois, une nouvelle entreprise publie un livre blanc, affirmant avoir résolu les problèmes d’évolutivité rencontrés par Ethereum. Ces nouvelles blockchains prétendent être meilleures, plus rapides et plus intelligentes que l’ Ethereum — elles disent qu’elles peuvent gérer des milliers, voire des millions de transactions par seconde (TPS)— elles n’exigent aucun frais de transaction et ont des délais de confirmation quasi-instantanés.

Loom Network est une plateforme en tant que service construite sur Ethereum, au lieu d’autres plateformes blockchain — et voici pourquoi.

Pourtant, à Loom Network, lorsque nous avons entrepris de créer une plateforme pour amener les jeux mobiles décentralisés à grande échelle et les réseaux sociaux vers le grand public, Ethereum était de loin le choix le plus évident.

Dans cet article, j’expliquerai les raisons pour lesquelles nous pensons que Ethereum a déjà gagné la course pour devenir la base du Web 3.0, et deviendra la couche de base fondamentale que toutes les principales plateformes DApp choisiront dans le futur.

Ethereum - Loom Network

Commençons par le plus évident.

1. Ethereum & Les Développeurs

En Effet, Ethereum a un ordre de grandeur de plus en plus de développeurs construisant dessus que n’importe quelle autre plateforme — et cet écart s’élargit de jour en jour

Notre école de code Ethereum, CryptoZombies.io, compte maintenant plus de 207 K utilisateurs depuis son lancement en novembre dernier, et ce nombre n’a cessé de croître de plus de 30 K utilisateurs par mois, sans aucun signe de ralentissement.

Truffle (un framework de développement pour Ethereum) a enregistré près de 550 K téléchargements, augmentant à plus de 45K utilisateurs par mois depuis janvier.

En termes simples, le nombre de développeurs qui construisent sur Ethereum non seulement croît: ça accélère!

Cela signifie que si une autre plateforme blockchain veut battre Ethereum en termes d’adoption par les développeurs, il ne lui suffit pas de se mettre au niveau d’Ethereum – elle doit dépasser le taux de croissance d’Ethereum!

Pourquoi l’adoption des développeurs est-elle si importante?

À la fin de la journée, peu importe combien de transactions par seconde votre blockchain peut gérer si personne ne l’utilise réellement.

Et pour avoir des applications qui valent la peine d’être utilisées, vous devez attirer suffisamment de développeurs pour les construire.

Si vous n’avez pas de développeurs qui construisent des applications sur votre blockchain, vous construisez effectivement une ville fantôme.

L’adoption des développeurs est la partie la plus importante

La plateforme blockchain qui a le plus de développeurs construisant des applications du monde réel sera la plateforme qui obtiendra l’adoption la plus répandue. Non seulement Ethereum a une longueur d’avance dans ce domaine, mais l’écart se creuse avec chaque jour qui passe.

Et pourquoi Ethereum attire-t-il le plus de développeurs?

2. Infrastructures & Outils Ethereum

Effectivement, Ethereum a de meilleurs outils et infrastructures pour le développement DApp que toute autre plate-forme: Truffle. Infura. Web3.js. OpenZeppelin. Geth. Ganache. MetaMask. CryptoZombies. MyCrypto. Etherscan. ERC20 et ERC721.

Ce sont des outils (parmi tant d’autres) dont les différentes équipes de développeurs ont inlassablement consacrées des centaines de milliers d’heures – et ils sont à la disposition  (gratuitement) de tout développeur Ethereum qui veut construire un DApp sur Ethereum.

Et cet écosystème de développeur ne cesse de croître au fil du temps. Notre équipe et au moins une douzaine d’autres sont en train de construire encore plus d’outils et d’infrastructures autour du développement d’Ethereum DApp qui rendront la vie des développeurs Ethereum encore plus facile dans le futur.

Sa loi de Metcalfe appliqué à l’infrastructure des développeurs. Plus les développeurs construisent des choses utiles, plus il devient facile (et plus agréable) pour les nouveaux développeurs de construire, et l’effet se comine sur lui-même.

Si vous êtes un développeur et que vous voulez construire une plateforme blockchain qui remplace Ethereum, vous devez construire des versions équivalentes de tous ces outils sur votre propre plateforme afin de rivaliser avec la facilité d’utilisation d’Ethereum pour les développeurs.

Ou vous pourriez, vous savez … juste construire sur le dessus d’Ethereum, et profiter de toutes les choses extraordinaires qu’elle vous offre 🤔

Ok alors, passons à un niveau plus profond.

Parlons de la raison pour laquelle les développeurs voudraient passer leur temps à construire ces outils.

Et voici où nous allons vraiment au fond du trou du lapin, et voir où Ethereum brille vraiment.

Encore avec moi? Je ne suis pas encore allé au cœur de mon argument – mais nous commençons tout juste.

3. Ethereum ne sacrifie pas la décentralisation

Quand il s’agit de Blockchains, il existe une loi fondamentale appelée The Scalability Trilemma. C’est un peu comme une loi de la physique qui dit qu’une blockchain ne peut avoir que 2 de ces 3 propriétés: la décentralisation, l’évolutivité et la sécurité.

Ce que cela signifie, étant donné le même niveau de sécurité, Si vous voulez augmenter l’évolutivité d’une blockchain, vous devez sacrifier sa décentralisation.

Pourquoi est-ce vrai? En raison de la nature des blockchains, chaque validateur doit exécuter chaque calcul effectué sur le réseau pour garantir son exactitude. Donc, si vous voulez que le réseau soit suffisamment décentralisé en ayant des milliers d’utilisateurs exécutant des validateurs, le nombre maximal de transactions par seconde doit être plafonné par ce que l’ordinateur moyen de l’utilisateur et la vitesse du réseau peuvent gérer.

D’un autre côté, si vous voulez avoir la blockchain la plus rapide et la plus évolutive, vous devriez faire ce qui suit:

  • Exiger que tous les valideurs soient des superordinateurs
  • Avoir le moins de validateurs possible sur le réseau, pour diminuer le nombre de connexions par noeud
  • Placer tous les valideurs dans la même zone géographique (pays, centre de données) pour diminuer la latence entre les nœuds

Pouvez-vous voir pourquoi ce serait une très mauvaise idée pour une blockchain?

Et pourtant, tous les projets que j’ai vus et qui affichent un très grand nombre de transactions par seconde font discrètement de la décentralisation un compromis – la plupart d’entre eux ne sont tout simplement pas transparents envers leurs utilisateurs / investisseurs.

Pourquoi La Décentralisation Est-Elle Si Importante?

Dans son article, avec le même titre (en anglais), « Why Decentralization Matters »  (Pourquoi la décentralisation est importante?), Chris Dixon avance un argument simple: les développeurs sont beaucoup plus motivés à construire sur une plateforme qu’ils savent ne va pas changer les règles plus tard sur la ligne, emportant leur public et leurs profits.

Si vous construisez votre application sur Facebook ou sur l’App Store d’Apple, vous devez avoir confiance que ces plateformes ne vous interdiront pas dans le futur, empêcher certains utilisateurs d’utiliser votre application ou de voir vos mises à jour, ou commencer à vous facturer des frais plus élevés pour que vous continuez à accéder au même public.

Ethereum, d’un autre côté, est ce que nous appelons « sans permission ».

Ethereum peut être utilisé par n’importe qui pour n’importe quel but, sans avoir besoin de la permission de quiconque. Personne ne peut vous empêcher de télécharger un morceau de code dans la chaîne de blocs Ethereum, et PERSONNE ne peut empêcher vos utilisateurs de l’exécuter.

Laissons faire cela une minute, parce que c’est extrêmement puissant.

Pour la première fois dans l’histoire, nous avons une plateforme que personne ne peut fermer et que personne ne peut censurer – ni les gouvernements, ni les méga-corporations avec des tonnes d’argent, ni les Rothschild, les Bogdanoff, les Reptiliens ou quelle que soit la théorie du complot auquel vous êtes abonné.

Si vous créez un DApp sur Ethereum, personne ne peut empêcher vos utilisateurs d’y accéder anonymement.

Si vous achetez des tokens ou des objets numériques qui sont stockés sur le réseau, vous êtes GARANTIs qu’ils resteront là pour toujours et que personne ne pourra vous les enlever.

Et ce sont ces propriétés sans permission et résistantes à la censure des blockchains décentralisées qui nous ont permis d’avoir, pour la première fois dans l’histoire d’Internet, une véritable propriété des objets numériques.

Avec la véritable propriété des objets numériques qui ne peuvent pas vous être enlevés, les blockchains nous permettent de faire de nouvelles choses folles dans les jeux en ligne et les réalités virtuelles — comme avoir des avatars virtuels qui n’appartiennent à aucune entreprise et peuvent persister entre deux mondes.

Les Platesformes Plus Centralisées N’Ont Pas Cette Garantie

Presque toutes les platesformes qui se sont vantées comme étant « Ethereum Killer » ont simplement décidé de changer la décentralisation en faveur d’une plus grande évolutivité, et de l’annoncer comme si c’était une fonctionnalité. Et ce compromis est tentant de faire parce qu’il semble que c’est ce que le marché veut. Les utilisateurs qui ne connaissent pas mieux se plaignent des frais élevés et des délais de transaction – nous ne pouvons donc pas vraiment reprocher aux développeurs d’essayer de donner au marché ce qu’il pense qu’il veut.

« Il n’est pas surprenant que de nouveaux utilisateurs et développeurs se soient tournés vers ces nouveaux réseaux: le débit et la fonctionnalité améliorés sont des choses que les utilisateurs et les développeurs peuvent immédiatement apprécier, alors que les avantages de la décentralisation sont apparemment amorphes. » A dit Spencer Bogart Dans son article « Why Decentralization Matters »

À court terme, les utilisateurs peuvent être tentés par les performances offertes par des chaînes de blocs plus évolutives, sans se rendre compte de l’importance de la décentralisation jusqu’à ce qu’un appel de réveil entraîne un effondrement de tout!

La réalité, cependant, c’est que sans la décentralisation, ces réseaux crypto perdent leurs qualités les plus importantes d’être « sans permission » et « résistant à la censure », c’est-à-dire que n’importe qui peut utiliser le réseau.

Après tout, le but d’une blockchain décentralisée est de fournir une promesse difficile – un registre immuable avec une participation ouverte et non discriminatoire. Dans un sens, nous supportons l’inefficacité de la décentralisation parce que c’est la seule façon de permettre un réseau avec ces qualités. A déclaré Spencer Bogart

D’autres blockchains qui atteignent 1000 TPS ou plus le font en ayant un petit nombre fixe de nœuds qui valident toutes les transactions — 21 dans le cas d’EOS, 101 dans le cas de Lisk.

Mais un réseau exploité par 21 nœuds nécessite que vous fassiez confiance à ces 21 nœuds identifiables publiquement pour ne pas apporter de modifications au protocole, ou empêcher certaines personnes de l’utiliser à certaines fins à l’avenir.

Il est beaucoup plus difficile pour une entité malveillante d’influencer des milliers de nœuds Ethereum anonymes à censurer certaines transactions que d’avoir une influence sur 15 des 21 producteurs de blocs connus publiquement. Ou pour ces 15 producteurs de blocs de former un cartel et de changer les règles de manière à en tirer profit, comme ce qui se passe sur les platesformes centralisées. Ou pour un gouvernement ou une entreprise de faire pression sur ces entités pour censurer certaines transactions ou utilisateurs.

Comme le dit Spencer:Ces plates-formes semi-décentralisées sont soumises aux mêmes pressions sociales et économiques qui motivent les plateformes centralisées à censurer certains utilisateurs et activités, et tendront donc vers le même résultat qu’elles sont censées corriger.

Si les développeurs ne peuvent pas croire à 100% que la couche de base restera toujours sans permission et résistante à la censure, il y a très peu d’incitation à commencer à construire sur la plateforme par rapport à un simple serveur web.

En sacrifiant la décentralisation de la couche de base dans l’objectif myope d’attirer des utilisateurs en augmentant le débit, ces platesformes ont ironiquement miné toute la motivation pour utiliser une chaîne de blocs en premier lieu. Et en plus de cela, augmenter le débit sur la couche 1 n’est même pas une approche évolutive.

Cela vous rapportera des gains initiaux, mais il est fondamentalement limité par la nature des blockchains et non par la manière d’atteindre une réelle évolutivité.

Ce qui m’amène à mon prochain point…

4. Mise à L’Échelle sur Layer 2

Il sera impossible d’exécuter toutes les applications décentralisées du monde sur une seule blockchain: La Mise à l’échelle doit se produire sur laye r 2 (couche 2).

Il serait absurde d’essayer de faire tourner les 100 jeux et applications sociales les plus populaires d’Internet tous sur un superordinateur géant.

De même, il est absurde de supposer que toutes les applications décentralisées du monde dans un avenir prévisible fonctionneront sur une chaîne de blocs.

Facebook à lui seul a besoin de centaines de milliers de serveurs pour fonctionner. Pourtant, certaines personnes pensent qu’un Facebook décentralisé partagerait une blockchain massive avec tous les autres DApp existant? 🤔

Regardons quelques chiffres rapides.

acebook connaît plus de 30 000 J’aime et Commentaires par seconde, le Nasdaq voit plus de 20 000 transactions par seconde, et des jeux MMO comme « PlayerUnknown’s Battlegrounds gère plus de 1M utilisateurs simultanés mettant à jour l’état du jeu.

Il ne faudrait que quelques douzaines d’applications et de jeux de cette taille avant de dépasser un million de TPS au total.

Et alors que faites-vous lorsque le nombre d’utilisateurs double?

Essayer clairement d’exécuter chaque DApp sur la même blockchain n’est pas une approche pratique.

Peu importe si une blockchain peut faire un millier de transactions par seconde ou un million de transactions par seconde – aucune blockchain ne sera assez rapide pour gérer toutes les applications décentralisées du monde sur la même chaîne.

La mise à l’échelle doit avoir lieu sur le couche 2

La solution est évidente – ces applications devront être réparties sur plusieurs blockchains.

Nous l’avons compris très tôt à Loom, lorsque nous avons présenté l’idée de chaînes latérales spécifiques à l’application (application-specific sidechains). Nous avions prévu qu’à terme, certaines applications décentralisées deviendraient assez populaires pour atteindre le 1 / 10ème de l’échelle de Facebook, et la seule façon possible de les utiliser serait de créer leurs propres chaînes dédiées.

Bien sûr, si vous mettez ces DApps qui nécessitent des milliers de transactions par seconde sur leurs propres blockchains autonomes, ils seront vulnérables aux mêmes problèmes que nous avons discutés ci-dessus dans « Why Decentralization Matters ».

Mais si vous les mettez en sidechain à une blockchain suffisamment décentralisée (comme Ethereum) – vous obtenez le meilleur des deux mondes.

Les chaînes latérales (sidechains) offrent une évolutivité supérieure sans pour autant sacrifier la sécurité

Un sidechain peut utiliser un algorithme de consensus différent (comme DPoS) optimisé pour les DApps qui requièrent un TPS très élevé ou une faible latence, tout en stockant des tokens ou des données nécessitant un niveau de sécurité élevé sur la chaîne principale.

De cette façon, même si le sidechain est moins décentralisé que la chaîne principale, la quantité de confiance requise par les utilisateurs est minimisée, puisqu’ils ont la possibilité de déplacer n’importe quoi de valeur réelle à la chaîne principale pour la garder en sécurité. (Encore plus si vous sécurisez les actifs de couche 2 avec Plasma Cash).

En plaçant votre DApp sur un réseau central décentralisé, vous bénéficiez de tous les avantages d’une plus grande évolutivité offerte par une chaîne de blocs plus rapide, tout en conservant les mêmes garanties de sécurité et de confiance que celles fournies par la couche de base décentralisée.

Spencer, dans son article, arrive à la même conclusion à laquelle  nous sommes arrivés:

La voie à suivre: La couche de base hautement décentralisée avec une centralisation accrue (et une efficacité accrue) sur les couches supérieures

Et en fait, cela semble être le même modèle imaginé par Vitalik Buterin lui-même:

« Vous pouvez exécuter StarCraft sur la blockchain. Ce genre de choses est possible. Un haut niveau de sécurité et d’évolutivité permet de construire toutes ces autres choses. Ethereum est une couche de base sécurisée qui n’a pas trop de fonctionnalités. » ~Vitalik Buterin

Ethereum fournit une couche de base sécurisée pour les solutions de couche 2 afin de:

Maintenant, nous comprenons que:

  1. La mise à l’échelle doit avoir lieu sur la couche 2
  2. La propriété la plus importante de la couche 1 est la décentralisation

Donc la vraie question est, si ce ne serait Ethereum, quelle sera la couche de base sur laquelle construiriez-vous votre couche 2?

Nous avons déjà vu que très peu de chaînes font la décentralisation de la même manière que Ethereum le fasse.

Selon un rapport récent de ConsenSys, il y a un peu moins de 17 k nœuds fonctionnant sur la chaîne de blocs Ethereum sur six continents, ce qui fait d’lle la plateforme blockchain la plus décentralisée.

Et toutes les fonctionnalités supplémentaires qu’un autre blockchain pourrait offrir, comme un débit plus élevé, des transactions sans gaspillage, des transactions à faible latence, etc., peuvent simplement être implémentées en tant que services de couche 2 sur Ethereum.

En fait, ces fonctionnalités sont exactement ce que nous construisons chez Loom Network avec ZombieChain – une chaîne latérale (sidechain) DPoS Layer 2, sans gaz et à faible latence vers Ethereum.

Et ce n’est qu’une des nombreuses solutions de mise à l’échelle de la couche 2 en cours de développement.

Pourquoi Remplacer Ethereum

Il est difficile de comprendre pourquoi un développeur voudrait remplacer Ethereum au lieu de simplement construire dessus. 🤔Ignorant la motivation évidente qui leur permet de lever des centaines de millions de dollars dans un ICO …

« C’est comme Ethereum … mais MIEUX. »

C’est un peu comme réinventer la roue.

Bien sûr, vous pourriez être en mesure de construire une couche de base légèrement meilleure qui offre encore une décentralisation suffisante et jette dans certaines fonctionnalités supplémentaires.

Mais alors vous devriez convaincre tous les développeurs d’utiliser une plateforme non testée – et en attendant, les développeurs d’Ethereum pourraient prendre toutes les bonnes idées que vous aviez et les implémenter sur une chaîne Layer 2 au-dessus d’Ethereum.

C’est aussi extrêmement risqué.

Si une plateforme de couche 2 est piratée ou exploitée, la perte des utilisateurs est minimisée car la majorité des tokens et des données de valeur sont toujours stockés en toute sécurité sur la couche 1 (Ethereum).

Mais si vous construisez une nouvelle blockchain de couche 1 qui stocke des tons pour lesquels les utilisateurs paient de l’argent réel, les chances que votre code soit exploitable sont minces – et dans le cas d’un exploit, vos utilisateurs ont potentiellement des milliards de dollars en jeu.

Dans les cercles de programmation, il y a une règle qui stipule « Ne lancez pas votre propre crypto ».

Je vais aller de l’avant et prédire qu’après avoir vu le premier gros exploit de blockchain dans lequel des millions ou des milliards de dollars de valeur symbolique s’évaporeront dans l’air, nous commencerons à entendre un refrain similaire chez les ingénieurs blockchain:

Ne lancez pas votre propre couche 1.

Ce qui m’amène à mon dernier point …

5. Les Nouvelles Platformes Vs Ethereum

Au moment de la rédaction de ce rapport, il y a 61 milliards de dollars d’ETH en circulation.

Ça a beaucoup d’incitations financière sur quelqu’un qui veut essayer de pirater ou exploiter le réseau. Des milliers de h4x0rs aspirants au cours des 3 dernières années, essayaient et échouaient à trouver un exploit à Ethereum.

Et pourtant, à ce jour, près de 3 ans après le lancement du réseau principal d’Ethereum, personne n’a réussi à trouver un exploit dans la sécurité de la plateforme.

Notez bien que des explosions ont été trouvées dans les contrats intelligents individuels que les développeurs ont déployés sur Ethereum, mais je parle de la plateforme principale elle-même.

Plus le temps passe sans qu’un exploit ne soit trouvé (malgré le nombre de personnes qui tentent), plus la probabilité que la plateforme soit sécurisée et ne sera jamais exploitée à l’avenir est élevée.

Ceci est similaire à ce que Nassim Taleb a appelé l’effet Lindy:

L’effet Lindy est un concept selon lequel l’espérance de vie future de certaines choses non périssables comme une technologie ou une idée est proportionnelle à leur âge actuel, de sorte que chaque période supplémentaire de survie implique une espérance de vie restante plus longue.

Fondamentalement, quand une nouvelle plate-forme de blockchain surgit, les développeurs seront réticents à l’utiliser du fait que ces nouvelles platformes n’ont pas résisté à l’épreuve du temps.

Et si c’est exploitable? Et si ce n’est pas vraiment décentralisé? Pourquoi devrais-je consacrer tout mon temps à la construction de mon DApp, alors que je ne sais pas si ce sera d’ici deux ans?

Plus la chaîne survit longtemps sans subir un exploit majeur, plus elle devient digne de confiance et légitime aux yeux des développeurs.

Encore une fois, Ethereum a une longueur d’avance énorme ici.

Pour une nouvelle plate-forme de blockchain qui se lance aujourd’hui, il faudra quelques années avant qu’elle ait survécu assez longtemps pour que les développeurs la considèrent comme digne de confiance.

Mais au même moment, Ethereum continuera de faire la course en termes d’adoption de développeur et d’infrastructure de support. (Sans oublier les DApps réels et les utilisateurs finaux).

Parce que Ethereum a une longueur d’avance sur toutes les autres platesformes de contrats intelligents, il apparaîtra toujours comme une meilleure option du point de vue de la sécurité par rapport à une blockchain plus jeune.

Surtout quand, comme nous l’avons mentionné précédemment, toute nouvelle fonctionnalité ajoutée par une nouvelle plateforme de contrat intelligente qui pourrait tenter les développeurs peut simplement être construite sur la couche 2 – tout en conservant les promesses de sécurité d’Ethereum.

Conclusion: 

Ethereum n’est pas parfait – mais à ce stade, il est difficile d’imaginer qu’il soit déplacé comme le Layer 1 de facto pour les applications décentralisées

JavaScript n’est pas un langage de programmation parfait et, pendant longtemps, il a été marqué par de sérieux problèmes. Mais cela ne l’a pas empêché de devenir le langage de programmation de facto du Web 2.0.

Je prédis que nous avons déjà atteint le point de basculement où nous verrons la même chose se produire avec Ethereum for Web 3.0.

Malgré tous ses défauts et ses imperfectios, certains des plus brillants cerveaux de l’industrie s’efforcent de les résoudre et de créer des outils et des infrastructures pour les rendre moins gênants.

Il est possible qu’à l’avenir, un autre projet surgisse qui offre des avantages significatifs par rapport à Ethereum, et réussisse à faire sortir tous les développeurs d’Ethereum …

Loom Network est une plate-forme pour la construction de chaînes latérales DPoS hautement évolutives à Ethereum, en mettant l’accent sur les jeux à grande échelle et les applications sociales.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.