Blockchain Et L’Art
Source: coincentral.com

Table Des Matières

Provenance De L’Art Sous La Blockchain Et L’avenir De L’art Numérique

Dans les premiers temps de l’art, une peinture avait de la valeur parce que c’était la seule image de son genre dans le monde. Si vous voulez reproduire une image, vous devez embaucher un peintre pour recréer l’original, et même alors, ce ne serait pas la même chose. Mais avec l’avènement de la caméra et maintenant l’imagerie numérique, copier l’art est devenu trivial. Un nouveau niveau de falsification existe également. Cela fait de la provenance de l’art blockchain un domaine prometteur.

À l’ère numérique, le défi de l’art est la copie. D’abord, la caméra a permis de reproduire des tirages de n’importe quelle peinture. Maintenant, l’Internet a pris cela à un nouveau niveau. Il est trivial de faire une recherche d’image Google et d’avoir une version haute résolution de votre peinture ou photographie préférée sans payer un centime à l’artiste. Même les œuvres d’art physiques, comme une peinture, peuvent être minutieusement reproduites à partir d’images en ligne.

Pour les collectionneurs, c’est problématique quand ils veulent acheter une nouvelle œuvre d’art. Comment peuvent-ils être sûrs que l’art est original? La provenance des œuvres d’art Blockchain promet de devenir une propriété artistique, ce qui permet de certifier que vous êtes le propriétaire valide d’une œuvre d’art. Vous pouvez également transférer ce jeton de certificat lorsque vous vendez la pièce, ce qui signifie que le nouveau propriétaire est désormais le seul détenteur de l’œuvre originale.

Cela ne doit pas seulement s’appliquer à l’art traditionnel. Blockchain ouvre également des portes dans l’art numérique et la photographie où les artistes créent des œuvres destinées à être affichées sur un écran. Dans l’art numérique, la copie et le piratage sont endémiques. Cependant, un artiste numérique pourrait vendre de l’art certifié et tokenized pour atténuer les effets de la falsification et prouver les vrais propriétaires des morceaux originaux, sanctionnés par l’artiste.

Provenance De La Blockchain Art

Blockchain Art Mona lisa
Source: CoinCentral.com

La provenance fait référence à la chaîne de possession d’une œuvre d’art. Traditionnellement, le propriétaire maintient la provenance de la pièce ou plusieurs maisons de ventes aux enchères tiennent leurs propres registres. L’idée est de retracer l’art, la vente après vente, à l’artiste.

Le problème est que cette documentation de provenance peut être falsifiée ou contrefaite assez facilement, surtout en l’absence d’un dossier partagé central. Lorsque les maisons d’enchères veulent vérifier l’authenticité d’une œuvre d’art, elles recherchent la documentation de la provenance. Ils commandent aussi généralement un expert externe pour évaluer l’authenticité de la pièce. L’art faux a trompé des évaluateurs plusieurs fois.

La provenance de Blockchain art vise à résoudre ce problème. Aujourd’hui, plusieurs entreprises travaillent à la création d’une base de données numérique de l’art et des propriétaires du monde. Ces propriétaires ont ensuite des clés publiques et privées pour prouver la propriété d’une œuvre originale.

La provenance de l’art blockchain pourrait fondamentalement changer la façon dont le monde de l’art fonctionne, rendant plus facile de certifier qu’une pièce est une vraie affaire. En outre, vous serez en mesure de suivre l’historique de propriété de la pièce au fil du temps sur un registre public transparent.

Art Numérique

Ce qu’on appelle “Rare Pepes” et “Cryptokitties” ont été cités comme les premiers morceaux d’art blockchain. Alors que certains pourraient considérer ces objets de collection loin de l’art, ils portent certaines des caractéristiques de l’illustration numérique. Ils sont uniques, intéressants et donc précieux.

Blockchain Art Numérique
Source: CoinCentral.com

La même technologie blockchain tokenized derrière Cryptokitties et Rare Pepes pourrait alimenter la propriété d’art numérique similaire. Un artiste peut vendre une copie authentique et certifiée de l’œuvre à un acheteur qui peut alors prouver que son fichier est l’original. Alternativement, un artiste pourrait faire une série limitée d’épreuves, créant seulement 100 copies certifiées, par exemple.

Pour l’art numérique, le jeu a totalement changé, une industrie où il est notoirement difficile de contrôler la diffusion de fichiers et d’images.

Blockchain Et La Photographie

Un autre type d’art numérique est la photographie. Là encore, la transition art blockchain pourrait s’avérer utile de la même manière qu’elle s’applique à l’art numérique. Après tout, la plupart des photographies commencent et se terminent numériquement. de nos jours, imprimer des photos est devenu quelque chose vraiment très rare. La photographie est également quelque chose qui se prête bien à la visualisation sur écran. Avec de nouveaux moniteurs et écrans haute définition, l’affichage d’une impression haute définition par rapport à la même chose sur un écran haute définition n’est plus si différent.

Une application potentielle de blockchain consiste à utiliser le contenu du jeton de propriété d’art pour chiffrer le fichier image. Ensuite, le jeton (token) servirait de clé pour accéder au fichier. Perdez le jeton et vous ne pourrez pas déchiffrer le fichier. Bien sûr, dès que vous prenez une capture d’écran ou imprimez le fichier, les règles de certification tokenisée ne s’appliquent plus au fichier lui-même. Cependant, vous possédez toujours le jeton numérique qui certifie votre fichier comme original.

Tokenization Et Certification

Le marché de l’art sur la Blockchain a un double défi

D’abord il ya les obstacles techniques que je pense qu’ils ne sont pas si difficiles à surmonter. Vous auriez besoin d’un token spécialement conçu pour les pièces d’art, mais vous pourriez le créer comme pièce de monnaie ERC20. Ce token serait alors facilement échangeable. Lorsque quelqu’un achète une œuvre d’art, il suffit alors de transférer le token à son adresse publique, pour que la propriété de la pièce soit aussi transférée en même temps avec.

Ensuite vient la problématique assez difficile qui est liée à la légitimité de la pièce, qui peut certifier qu’une œuvre d’art est légitime? De toute évidence, les artistes devraient être en mesure de certifier leurs propres pièces. Si, toutefois, vous souhaitez certifier toutes les œuvres d’art passées dans votre base de données blockchain, alors vous devrez établir des règles de base pour les dates où une œuvre d’art est certifiée.

Sociétés d’Art Sur La Blockchain

Il y a quelques entreprises qui travaillent déjà sur le défi de l’art sur la blockchain.

Sociétés d’Art Sur La Blockchain
Source: CoinCentral.com

Verisart: L’objectif de cette société  est de certifier et de vérifier les œuvres d’art physiques. Ils sont sur le marché depuis plusieurs années avec une solution de certification pour les œuvres d’art déjà existantes et les nouvelles pièces d’artistes.

DADA.nyc: C’est une société qui permet aux utilisateurs d’acheter des œuvres numériques en édition limitée avec protection IP et preuve de propriété. Ils travaillent directement avec les artistes pour répertorier l’art numérique à l’achat directement sur leur site Web.

Ascribe: Celle-ci travaille avec des artistes pour attribuer à chaque pièce un identifiant cryptographique unique. Son historique complet est disponible sur la blockchain pour suivre l’attribution et où l’œuvre se propage.

Monegraph: C’est une société qui s’applique généralement à toutes les “œuvres créatives”. Les artistes soumettent l’URL de leurs créations numériques et les informations sont stockées dans la chaîne de blocs Bitcoin.

Archetype.mx: Cette société là est axé sur ce qu’on appelle  l’économie de meme “meme economy” mais n’importe qui pourrait l’utiliser pour symboliser n’importe quel type d’art ou d’actif. Ils n’ont pas encore déclaré la date de lancement.

Les gens considèrent les Cryptokitties ou Rare Pepes comme de l’art. Mais au moins, ils démontrent la faisabilité de la certification et la demande d’actifs numériques uniques.

Conclusion

Que l’art signifie la Mona Lisa ou Rare Pepes pour vous n’a pas vraiment d’importance. L’histoire la plus importante ici est que la blockchain rend possible la certification et la segmentation d’actifs numériques uniques. En conséquence, ces actifs deviennent plus faciles à suivre et à échanger. Par conséquent, nous entrons dans une nouvelle ère de l’art où ce qu’est l’art et ce qui rend un objet précieux sera une question ouverte pour le débat au cours des prochaines années.

Source: Cet article a été publié originalement à CoinCentral.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.