Blockchain Cybersécurité

Nous commençons à avoir l’habitude d’entendre parler de nouveaux projets intéressants utilisant la blockchain. Des marchés en ligne à l’énergie verte; chaque homme, chaque femme, et leurs chiens respectifs sautent sur le train en marche. Des promesses futures, des lancements tape-à-l’oeil, des papiers blancs impressionnants … Ces choses vont bien. Mais qu’en est-il des cas d’utilisation pratique, en commençant par la cybersécurité?

Blockchain & La Cybersécurité

Chaque fois que vous parlez de la blockchain, vous entrez presque toujours dans un discours hypothétique. C’est vrai en ce qui concerne le gouvernement et le commerce, et c’est aussi vrai pour la cybersécurité. Mais la cybersécurité est un problème pressant qui coûte à l’économie mondiale environ 450 milliards de dollars par an.

Ainsi, plutôt que de spéculer sur la façon dont la blockchain pourrait éventuellement résoudre les malheurss de cette industrie problématique, quels problèmes aborde-t-elle maintenant? Et quelles entreprises se salissent les mains (pour ainsi dire)?

« Blockchain a beaucoup de cas d’utilisation réels », explique Nick Bilogorskiy, stratège cybersécurité chez Juniper Networks, « par exemple stockage décentralisé, prévention de la fraude et du vol de données, et infrastructure à clé publique distribuée pour l’authentification des utilisateurs ou des périphériques ».

Authentification Multi-Facteurs

Les attaques DDoS (déni de service délibéré) sont l’une des menaces de cybersécurité les plus courantes dans l’industrie aujourd’hui. Et ils sont endémiques et répandus principalement en raison de notre système de noms de domaine existant. Lorsque nous conservons les données dans un emplacement centralisé, il est infiniment plus facile d’y pénétrer. Avec la structure décentralisée de blockchain, distribuant l’information sur les noeuds, les systèmes deviendront pratiquement impossibles à pirater.

« Au lieu de tous les mots de passe des utilisateurs détenus dans une base de données dans le centre des opérations réseau d’une entreprise, chaque individu détient sa clé privée », explique Nick Spanos, fondateur du Bitcoin Center NYC. « Des entreprises comme Equifax et Wells Fargo ne traiteraient plus jamais l’information comme ils l’ont fait. Il faudrait pirater simultanément des millions d’utilisateurs, ce qui est beaucoup plus difficile ».

Lauréat du prix Microsoft Blockchain Incentive, start-up de sécurité blockchain, REMME prévient actuellement les cyber-attaques sur les entreprises, grandes et petites. En éliminant la possibilité d’erreur humaine, et le simple système de mot de passe en une étape largement utilisé, nous fermons la fenêtre pour les pirates opportunistes à la recherche de mots de passe facilement craquables.

La solution robuste de REMME repose sur le ledger décentralisé et gère et authentifie les utilisateurs et les périphériques grâce à l’authentification multifacteur. Cela élimine les chances de s’attaquer à la cible la plus facile pour les cyber-attaquants (mots de passe faibles).

La société travaille également avec plusieurs société d’échanges Bitcoin pour aider à prévenir les attaques de phishing comme l’attaque qui a causé à la société d’échange de crypto monnaies Bitfinex la perte de 60 millions de dollars (120 000 BTC à l’époque). Ils fournissaint la sécurité d’une plate-forme autorisée basée sur des principes cryptographiques et l’authentification à deux facteurs en un clic

Améliorer la Sécurité De L’Internet Des Objets IoT

L’une des pierres d’achoppement de la croissance de l’IoT (internet des objets) est la menace constante de la sécurité de l’appareil. Selon une étude de Gemalto, 96% des entreprises et 90% des consommateurs pensent que leurs appareils IoT ne sont pas sûrs et qu’une réglementation gouvernementale devrait être mise en place. Leur principal souci, semble-t-il, est qu’un pirate prenne le contrôle de leur appareil, ou que leurs données personnelles soient volées.

Lorsque les moniteurs pour bébés et les dispositifs médicaux sont infectés par des logiciels malveillants, et que les principaux constructeurs automobiles perdent le contrôle de leurs véhicules, la préoccupation du public est compréhensible. La pensée de perdre le contrôle de votre voiture ou de votre équipement respiratoire est en effet une panique. Mais ici aussi, blockchain commence à montrer des résultats.

IBM a une longue histoire d’innovation. Il n’est donc pas surprenant qu’ils mènent la charge quand il s’agit de la technologie blockchain. La plate-forme IBM Watson IoT permet aux périphériques IoT de transmettre des données aux ledgers de blockchain. Ces données sont ensuite incluses dans les transactions partagées et les enregistrements qui sont inviolables et validés via des contrats sécurisés et intelligents.

Le géant australien des télécommunications Telstra voit également le succès en utilisant la technologie blockchain pour sécuriser leurs écosystèmes IoT « maison intelligente », en vérifiant l’identité des gens à travers des données d’authentification biométriques stockées. Et IOTA est également prometteur pour la mise à l’échelle de l’IoT grâce à sa technologie de nœuds.

Combler L’écart Des Talents

Vous avez peut-être pensé qu’il y avait plus qu’assez d’ingénieurs informatiques pour faire le tour. Mais il s’avère qu’il y a une pénurie de talents en matière de cybersécurité.

Le chômage dans l’industrie de la cybersécurité tourne autour de zéro. Cela signifie que lorsque de nouvelles positions surgissent, elles sont extrêmement difficiles à remplir. Et avec les défis constants des technologies émergentes (et avec elles, de plus grandes menaces cybernétiques) d’ici 2020, Frost & Sullivan prévoit au moins 1,8 million de postes vacants dans l’industrie de la cybersécurité.

Des entreprises comme PolySwarm, un marché antivirus décentralisé, incitent les technophiles du monde entier à contribuer à la lutte contre la cybercriminalité. Non seulement cela donne une chance aux brillants talents de briller, indépendamment de leur localisation, de leur éducation ou de leur histoire, mais cela permet également de détecter la cybercriminalité plus rapidement.

Le temps de séjour (la durée pendant laquelle un virus reste inactif dans un système avant de l’activer) est l’une des menaces les plus sérieuses aujourd’hui, ce qui signifie que la vitesse est essentielle. Avec Mark Tonnesen, ancien responsable informatique de McAfee Antivirus, en tant que conseiller de l’équipe PolySwarm, arrêter les cybercriminels et empêcher les attaques devient une réalité.

Tout Le Monde N’Est Pas D’Accord

Bien sûr, le débat sur la blockchain et son adéquation en tant que technologie fait également rage dans l’industrie de la cybersécurité. Malgré le nombre croissant de cas d’utilisation et la montée en puissance de la blockchain, tout le monde n’est pas d’accord sur son potentiel.

« Nous avons été inondés de demandes d’applications blockchain émanant d’entrepreneurs. Malheureusement, aucun de ces produits n’a dépassé l’alpha sur la blockchain. Pourquoi? Parce que dans la grande majorité des cas, la blockchain est un choix inférieur à la plupart des technologies », a déclaré Cody Swann, le PDG de Gunner Technology 

Peter Tran, vice-président de Worldpay et responsable de la stratégie mondiale de cyberdéfense et de sécurité, est également moins enthousiaste à l’égard de la technologie blockchain jusqu’à présent. Il croit que l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique ont le dessus dans la lutte contre la cybercriminalité. Et aussi que réaménager les infrastructures existantes peut ne pas être une réalité économique.

Le défi ici sera de rendre la technologie blockchain plus facile, plus efficace et moins coûteuse à utiliser. Mais il est réconfortant de savoir que la blockchain résout déjà nombre de nos problèmes et ne peut que se développer et prospérer.

Source: Article traduit depuis sa version original « How is Blockchain Being Applied to Cybersecurity Right Now? » publié sur le fameux site CoinCentral.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here